Désembouage Aix en Provence

IMG_2397(1)

Dans une installation de chauffage central qui recourt à l’eau comme fluide caloporteur, l’eau se trouve en contact avec différents métaux: acier, fonte ou aluminium au niveau des radiateurs et de la chaudière, cuivre au niveau des tuyaux. Or l’eau est de nature corrosive, elle attaque systématiquement tous les matériaux qu’elle côtoie.

Dans une installation de chauffage, l’oxygène qu’elle contient réagit avec les métaux et crée un processus chimique d’oxydo-réduction. Les produits de cette réaction sont des oxydes métalliques qui se retrouvent en suspension dans l’eau et ont tendance à se déposer dans certaines zones de l’installation:

  • circulateur de la chaudière autrement dit la pompe qui fait circuler l’eau;
  • zones basses des radiateurs;
  • coudes au niveau des tuyaux.

C’est lorsque ces oxydes métalliques se déposent et sédimentent que l’on peut parler d’un phénomène d’embouage qui rend alors nécessaire l’opération de désembouage.

Conséquences de l’embouage

Le pouvoir corrosif de l’eau produit des oxydes de métaux susceptibles de détériorer les composants de l’installation, de former des dépôts (boues magnétiques, débris), d’entraver la circulation dans les radiateurs voire de les percer. Autre effet de l’embouage : l’émission de gaz nécessitant de purger les radiateurs. Si le principe de l’embouage est différent de celui du tartre, les conséquences sont identiques : des installations bruyantes, des pertes de rendement et des pannes.

Les bienfaits du désembouage

Le rendement énergétique de l’installation et des appareils de chauffage est amélioré, pour parfois gagner environ 15 % de rendement en désembouant une installation victime de corrosion. La longévité des appareils de chauffage en est augmentée et la consommation d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre réduite.

Lorsque les boues se déposent au niveau de la chaudière, elles peuvent générer des casses. Dans les parties basses des radiateurs, elles y créent des zones froides où l’eau ne circule plus et les empêchent de chauffer à plein rendement. Si elles se déposent dans les tuyaux, notamment dans des installations équipées de planchers chauffants, elles peuvent les obstruer et bloquer la circulation et la diffusion de chaleur.

De façon générale, si l’on sait que l’installation n’a jamais été ni désembouée ni traitée contre la corrosion, il est quasiment certain qu’un phénomène de corrosion s’est mis en place. Dans certaines régions où l’eau est très corrosive, de premières dégradations peuvent être perceptibles au bout de quelques mois.

Le désembouage d’une installation de chauffage ou d’eau glacée s’effectue selon plusieurs méthodes :

La technique de désembouage

  • L’injection dans le circuit de chauffage (ou eau glacée) d’un produit chimique appelé désembouant (rapide ou lent) ⇒ la formation de boue résulte d’une oxydation, le désembouage consiste donc à désoxyder le réseau et il n’y a pas de désoxydation sans l’utilisation de produit chimique destiné à cet effet.
  • le rinçage du circuit, méthode mécanique qui consiste à nettoyer et détacher les boues avec une pompe spécifique  ⇒ c’est la technique dite en « Hydrodynamique ».
  • L’injection d’un produit inhibiteur de corrosion, permettant de ralentir les phénomènes de corrosion en bloquant l’action de l’oxygène (et donc l’oxydation) et en stabilisant le pH dans le circuit.
  • la pose permanente d’un module de désembouage (voir ci-après) pour traiter en confinu l’embouage et réduire les boues. Les désemboueurs écologiques et ceux à résonance vibratoire magnétique évitent l’injection de désembouants chimiques qui se dégradent dans le temps et qui peuvent contribuer à acidifier l’eau par la dégradation moléculaire des produits.

Complément de désembouage:

La mise en place d’un appareillage tel que le pot à boue permet de réaliser dans le temps un meilleur suivi de l’embouage d’un réseau et de limiter l’éventuel encrassement d’un élément donné (exemples: chaudière, échangeur…). Ce type de matériel ne peut pas être efficace si il est installé seul et sans désembouage préalable. Enfin, le respect des règles de l’art en génie thermique recommande la pose d’un appareil de traitement des boues, dénommé désemboueur, installé en fixe sur le retour primaire de l’installation ou en dérivation (pour traiter 30 à 50 % du débit total). Il existe une grande variété de matériel sur le marché (désemboueur magnétique, désemboueur écologique, désemboueur à résonance vibratoire magnétique …).

Notre Chauffagiste AIX EN PROVENCE saura diagnostiquer le bon procédé a effectuer sur votre installation pour qu’elle retrouve son rendement d’origine